Des ténèbres à la lumière de la Vie !

 

Quand le mal, la souffrance, la mort nous accablent,

Quand on n'a plus le goût à rien,

Quand on ne sait plus dans quel sens marcher...

 

Alors, la nuit risque de nous envahir : nuit de la peine, nuit de la tristesse, nuit du désespoir, nuit "sans lever du jour", sans ces petits matins qui réveillent et dynamisent à nouveau.

 

Un disciple dit : "C'est le Seigneur". Un autre témoigne : "J'ai vu le Seigneur".

 

Résurrection quand un pauvre se découvre en l'Église une famille.

Résurrection quand la violence fait place à la tendresse et le mépris au respect.

Résurrection chaque fois qu'une perte, un dénuement, un arrachement nous enfantent à une plus totale liberté.

Résurrection quand la main fermée s'ouvre au partage.

Résurrection chaque fois qu’un vide nous ouvre un peu plus à l'accueil et la peine à une vie plus féconde.

Résurrection quand le regard qui juge devient sourire bienveillant.

 

... Comme tous ceux qui osent accorder de l'importance aux moindres petits signes d'espoir !

... Comme ce proverbe chinois disant : "Mieux vaut allumer une minuscule chandelle que maudire l'obscurité."

... Comme ces hommes et ces femmes de tous les jours et de tous les pays qui repartent chaque matin glaner les quelques fruits de labeur qui les feront vivre.

... Comme ces malades très atteints qui s'accrochent à la vie, qui osent sourire et accueillir malgré le poids de leur douleur.

... Comme ces gens qui, à force d'avoir faim de justice et d'amour, découvrent le Christ en chemin jusqu'à devenir disciples.

... Comme tous ces amis qui, ici, m'ont confié un jour ou l'autre : "Si je n'avais pas la foi, il y a longtemps que j'aurais mis fin à ma vie !"...

 

Oui ! Nous osons dire : "C'est le Seigneur !" ; c'est bien Lui qui est présent dans le cœur des hommes chaque fois que le désespoir est surmonté, chaque fois que la vie continue quand même.

 

Présence du Christ ressuscité dans nos gestes quotidiens de partage, dans nos innombrables réconciliations, dans ces multiples moments de joie partagée, dans ces invitations faites à "l'autre" de s'asseoir auprès de nous, dans cet accueil de l'étranger, dans ces amitiés cultivées...

 

N'allons pas chercher le Christ ressuscité loin de nos lieux de vie, loin de notre ordinaire.

Le Christ ressuscité, c'est la porte de la Vie définitivement ouverte...

 

Christian BERNARD
Curé de la paroisse Saint Mathieu en Pays d’Iroise